Liens sources

Revue de Presse

Invité du Deli Express de Jean-Charles Doukhan sur TSF Jazz le 11 avril 2018 - à écouter en podcast en cliquant sur les logos. 

"Musique de batteur, oui, mais toute de cordes frottées, de souffles doux et de balais délicats. En faisant l'éloge du quotidien (l'album, paru récemment, se nomme Classe moyenne), Vincent Touchard a visé juste : à la modestie du sujet, il a répondu par des compositions finement ouvragées, vignettes aussi délectables en concert que sur disque."  

"Classe Moyenne est le premier album du batteur francilien Vincent Touchard. Pensées comme la bande-son de nos quotidiens répétitifs et parfois ennuyeux, les compositions du batteur décèlent une certaine forme de poésie dans des tranches de vie d’une grande banalité. Elles racontent les zones pavillonnaires (« Ville nouvelle »), les courses du samedi (« 2=3 »), les dimanches d’été (« Juillet ») ou les départs en vacances (« Le grand jour »). L’écriture volontairement narrative et mélodique de Vincent Touchard oscille entre musique de film, mélodies pop et jazz intimiste. Une musique simple et touchante, aux accents nostalgiques, où le piano de Stéphane Tsapis et le saxophone alto de Jonathan Orland se distinguent."

"Il se dégage de ce disque une vraie sensibilité, des mélodies mnémoniques, un groove tout en subtilité, des harmonies travaillées et un délicat lyrisme, pour ce qui est plus un disque de groupe qu’un disque de batteur pur. Des accords stylistiques qui sont le fruit de ses influences (jazz, pop, rock, classiques, musiques nord-africaines) où les styles se mêlent, s’entrecroisent où aux sonorités jazz du quartet saxophone, piano, contrebasse, batterie se joint la rondeur du violoncelle.

Vincent Touchard travaille les harmonies, les atmosphères, jouant souvent sur la corde sensible. On pense parfois à une sorte d’impressionnisme moderne, à ce qui pourrait être par exemple l’accompagnement du Paterson de Jim Jarmusch. Un disque plein de belles rondeurs, comme du velours, foncièrement poétique."

"Classe Moyenne (Klarthe 2017) du batteur et compositeur Vincent Touchard, sorti en fin d'année dernière, est un bel album cool et heureux de son quotidien décrit au fil des choses et des objets de la ville nouvelle, en juillet peut être si l'on en croit les titres, avant de partir à Rabat et de renaître... Déjà le quintette est inhabituel parce qu'à la batterie, au saxophone alto et clarinette (Jonathan Orland), au piano et piano wurlizer (Stéphane Tsapis), et à la contrebasse (Philippe Monge), se joint un violoncelle (Florimond Dal Zotto) qui ajoute sa mélopée bien à lui, en particulier sur la pulsation puissante batterie contrebasse de Renaissance, prolongeant le très beau Rabat du pianiste au son d'oud. En outre, sur l'ouverture La suite des choses, vers le milieu Les objets du quotidien, et sur l'avant épilogue Photo noir et blanc, un trio de bois classique, au hautbois Benoît Boulet, à la clarinette Juliette Adam, et au basson Antoine Berquet, accompagnent thèmes et variations dans une polyphonie presque baroque, qui ajoute à la poésie bien timbrée de l'ensemble. Une sorte de douce folie musicale qui peut parfois frôler l'excès, tout en restant dans l'insouciance lyrique."

"Le batteur Vincent Touchard est un compositeur inspiré qui donne à sa musique une couleur sociologique en s’intéressant à la vie des gens ordinaires : la classe moyenne ! Il relève le niveau avec une écriture et une orchestration

quasiment bourgeoise... Les temps changent ! Mérite votre attention !"

"Vincent Touchard et son groupe proposent quelques uns des moments les plus touchants avec un disque de

jazz exceptionnel."

"Les chansons sont simples, douces, elles sont conçues et jouées avec tant de soin et de passion que leur écoute en 

devient particulièrement émouvante.  Faites vous une faveur et écoutez Classe moyenne en cuisinant, en étudiant ou en faisant la vaisselle, les choses du quotidien..."

"C'est une belle réussite pour cette première réalisation du batteur français Vincent Touchard. On pourrait presque imaginer que Michel Legrand s'est invité ici pour revisiter la bande originale du film « Amélie Poulain » et la musique d'Yann Tiersen... Souhaitons donc à Vincent Touchard de connaître autant de succès."

Biographie

Batteur, percussionniste et compositeur de jazz, Vincent Touchard a développé au gré de ses expériences son goût pour les mariages musicaux. Ce métissage culturel nourrit le répertoire qu’il présente dans son premier album comme leader, CLASSE MOYENNE. 
Après l’apprentissage de la flûte à bec au conservatoire à 6 ans, c’est à la batterie qu’il choisira de se consacrer dès 13 ans.Vincent se spécialisera vers le jazz et rejoint les ateliers parisiens de David Patrois. Après une année passée aux côtés de François Laizeau au CNR d’Aubervilliers la Courneuve, il intègre la classe de Sylvain Beuf au CRR de Versailles où il obtient en 2009 son prix de jazz. Au travers des stages de composition de Sylvain Jarrousse il continue à perfectionner son travail d’écriture.
Batteur des deux premiers albums du pianiste Xavier Thollard, ils gagnent ensemble le tremplin jazz professionnel « jazz à Vannes » en 2007.
Un premier travail d’écriture prend forme en 2009 avec la création de l’Affaire Summertime, spectacle jeune public sur l’histoire du jazz, programmmé en région parisienne comme à l’Astrada de Marciac entre 2010 et 2012. 
Fin 2009, c’est au Maroc, à Rabat, que Vincent Touchard s’installe pendant deux ans et s’imprègne des musiques traditionnelles marocaines. Il découvre la musique Gnawa au contact d’un maâlem (maitre) de Rabat, Seddiq Qanarouch.
il se produit dans plusieurs formations de la scène Soul et jazz marocaine et participe au grand festival de Casablanca avec le groupe populaire « Darga ». 
Quelques années après son retour en France, Vincent Touchard intègre le spectacle Odino qui met en scène la rencontre de la pop et de l’orchestre classique. Le spectacle à l’affiche de Bobino  dès janvier 2017 pendant quatre mois est actuellement en tournée. 
De ce parcours est né l’envie de composer et de proposer une formation à la croisée des styles à l’instar de celle du batteur Chicco Hamilton qui dans les années 60 intégrait dans son quintet de jazz le violoncelliste Fred Katz.
Vincent Touchard s’inscrit aujourd’hui dans la tradition du « jazz de chambre » où les rythmes du monde et l’écriture classique viennent rencontrer le jazz pour offrir une musique narrative et poétique. 

Fiche technique

© 2015. Créé avec Wix.com